Défi Mars 2020 : Motricité Libre

M comme Mars, M comme Motricité Libre

Ce mois-ci, on va se concentrer sur la Motricité libre de l’enfant.

mars défi

Qu’est-ce que c’est ?

La motricité libre c’est laisser l’enfant faire toutes les explorations autour de son corps, sans que l’adulte n’agisse sur ses mouvements. L’adulte n’a pour rôle que d’agir sur l’environnement pour sécuriser les expériences de l’enfant.

Pourquoi ?

La motricité libre permet que l’enfant ait une meilleure :
– confiance en lui
– conscience de lui (il connait mieux son corps, ses capacités et ses limites dans son environnement)
– autonomie
– estime de lui et sécurité intérieure
et
-un meilleur réflexe de protection en cas de chute

C’est plein de bonnes raisons, n’est-ce pas ?

Comment fait-on ?

On sécurise son espace de vie. Exemples :
– Produits dangereux en hauteur
– Lit au sol
– Meubles bien fixés et adaptés

On adapte son environnement en lui proposant du matériel dont il peut se servir seul. Exemples :
– vaisselle en inox ou en bois
– petit couteau à beurre

On met tout le matériel à sa disposition, en enlevant les dangers.

On accompagne l’enfant dans sa motricité, en respectant son rythme et ses acquisitions qui peuvent être très différentes d’un enfant à un autre.
On lui fait confiance sur ses capacités dès la naissance et on intervient au près de lui seulement s’il est en danger ou s’il le demande.
On intègre au plus tôt l’enfant durant les soins sur son corps, en ayant son consentement et en expliquant ce qui se passe. On le soutien en partageant avec lui sa joie et son enthousiasme lors de ses découvertes.

Ce qui entrave la motricité libre :

– les mobiles installés au dessus de l’enfant, qui ont tendance à favoriser la position sur le dos. Si l’enfant n’a rien au dessus de lui, il tournera plus facilement (cela permet aussi de faire quelques économies)
– le youpala est aussi proscrit, car l’enfant risque de courir avec, alors qu’il n’aura pas acquis les réactions de protection. (cela permet aussi de faire quelques économies)
– mettre l’enfant dans une position qu’il ne maitrise pas encore : les muscles ne sont pas prêts à maintenir cette position, que ce soit la position assise lorsqu’il est bébé, ou l’aider à faire la roue quand l’enfant est plus âgé. Et ceci est vrai, même si l’enfant est demandeur. Le guider oui, l’aider en allant au-delà de ses capacités physiques, non. Cela va entraver son développement, il n’a pas les muscles pour tenir cette position et n’a pas les réflexes de se protéger en cas de chute.

Les peurs du parent entravent aussi la motricité libre :
« non ! ne grimpe pas à l’arbre »
« attention au couteau, tu vas te couper ! »

« Accompagner » est le maitre mot, et si vous avez peur, venez nous en parler sur notre groupe Facebook privé « Enfances Épanouies – Échanges et conseils sans VEO » !

🙋🏽‍♀️ Des questions ? Des remarques ? Des expériences ? Partagez avec-nous sous ce post facebook public ou sur Instagram

ou sur notre groupe ‘échanges et conseils sans veo’

Alors, prêts ? 3, 2, 1, en mars, accompagnez !

 

L’équipe d’Enfances Épanouies

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s